L'Octroi, sympathique restaurant de Sarlat en place de l'ancienne maison des impôts, nous a servi de lieu de  rendez-vous et de ripailles à l'occasion de la découverte de notre ancien camarade de classe qu'était Roland Tran Van.
Je ne vous le présente plus car il a déjà fait lui-même, précédemment. Il lui tenait à coeur de retrouver des camarades de cette époque, ayant fréquenté les mêmes bancs de cette école et d'échanger des impressions même fugaces de cette période de sa vie.
Juste auparavant, nous nous étions promenés vers le Breuil, à la recherche d'une hypothétique fermette, où les enfants de l'Abri Joyeux venaient passer des après-midi avec les soeurs de leur institution. Roland s'était rappelé de la direction pour s'y rendre. J'en avais conclu que c'était vers le Breuil.
En montant vers la place du tunnel, nous passions dans une rue très étroite entourée de hauts murs en pierre. Roland se rappelait de ce passage. Nous arrivions vers la rue du Breuil et lui proposait de continuer vers la Lignée où je piqueniquais étant enfant avec copains et copines.
Nous prenions alors la rue Picasso et la rue André Breton pour déboucher sur un point haut avec une vue dégagée qui rappela de suite à Roland le sentiment d'avoir posé le pied dans cet endroit mais, ne retrouvant pas cette fermette.
Je reconnus, pour ma part, de suite ce coin où je passais des jeudis après-midi (maintenant ce serait des mercredis). Je me trompais seulement de route car celle qui me concernait était juste un peu plus à gauche, 150 mètres plus loin en parallèle.
Nous prîmes quelques photos de ce lieu de souvenirs, commun malgré tout. Lui avec sa fermette et moi avec ma route de la Lignée.
Nous arrivâmes en retard au repas (pardonnez-nous).
Patrick Delmas leva le doute qui existait chez Roland en affirmant que la ville de Sarlat avait racheté, il y a quelques années, cette fermette qui appartenait bien aux soeurs de l'Abri Joyeux, et qu'elle se situait à l'angle de la route de la Lignée et de la rue de Jacques Brel.
Voilà encore un voile du passé levé.
Notre repas se déroula dans la joie de se retrouver avec une présence tout à fait remarquable de Philippe, éternel trublion de nos soirées et aussi la participation, toujours appréciée, des époux Baron.
Etaient présents:
M. et Mme Baron; M. et Mme Delmas; Corinne Lauvie; M. et Mme Lavergne; M. et Mme Pein; Luc Sczépaniak; M. et Mme Tran Van et votre serviteur.
dsc02418_copie dsc02426_copie
panorama_sarlat_copie_copie
Diaporama